Quatre nouveaux projets de recherche s’intéressent à la communication sur le développement durable

D’ici à la fin de cette année, Polarstern, en collaboration avec la Haute école spécialisée de la Suisse Nord-Ouest (FHNW) et la Haute école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW), mène des projets de recherche s’intéressant à la communication sur le développement durable. Ces sujets vous intéressent aussi ?

polarstern news forschungsprojekt fuer nachhaltigkeitskommunikation

Théorie & pratique | Des étudiants de la FHNW et de la ZHAW développent, en collaboration avec Polarstern, des outils précieux de communication sur le développement durable. Source : fotolia

Communication sur le développement durable dans les entreprises suisses

Un premier groupe d’étudiants s’intéresse à la manière dont les entreprises suisses communiquent leur engagement en matière de durabilité (par exemple, optent-elles pour un rapport de durabilité à caractère technique ou plutôt pour des success stories à caractère émotionnel), à la façon dont celles-ci adaptent leurs messages par rapport au degré d’engagement thématique des publics visés et aux défis auxquels les personnes concernées par la communication et la durabilité sont confrontées au quotidien. Les recherches de ces étudiants débouchent sur un aperçu de la communication des entreprises suisses en matière de développement durable.

Un modèle de maturité pour la communication sur le développement durable

D’autres étudiants cherchent des dimensions pertinentes pour évaluer la communication sur le développement durable, comme les contenus, les plates-formes, le degré d’intégration, le soutien stratégique ou encore la culture d’entreprise, et développent un modèle de maturité sur cette base. Ce modèle nous aide en tant qu’agence à plus facilement évaluer le potentiel de développement de notre communication sur le développement durable. Les entreprises peuvent également s’en servir pour elles-mêmes.

Une grille de stratégies pour la communication sur le développement durable

La plupart du temps, les stratégies de communication traditionnelles ne sont pas entièrement adaptées à la communication fragmentée d’aujourd’hui ni aux thèmes liés au développement durable. C’est pourquoi des étudiants développent une nouvelle stratégie simple pour la communication en matière de durabilité. Pour ce faire, ils se basent sur le Business Model Canvas élaboré pour les modèles d’affaires..

Mesure de l’impact de la communication sur le développement durable

On dispose de très peu d’informations sur la manière dont les entreprises évaluent l’impact de leur communication sur le développement durable. Quel est par exemple l’impact d’un rapport de durabilité, de la durabilité en tant que partie intégrante des informations sur le produit, des actualités web, des magazines clients, ou encore des bulletins d’information ? Voilà le type de questions que se pose un groupe d’étudiants qui s’est fixé pour objectif de développer un outil de controlling simplifié pour la communication sur le développement durable en se fondant sur le modèle de niveau d’impact de la société allemande des relations publiques (DPRG).

Ces sujets vous intéressent aussi ? Prenez contact avec nous, si vous souhaitez contribuer en tant que spécialiste, participer à un entretien ou être informé(e) des résultats.

Sujets

recherche

sujets associés

Conjointement avec l’agence de communication Polarstern et d’autres partenaires, l’institut de communication et de marketing IKM de la Haute école de Lucerne s’efforce de déterminer comment on peut sensibiliser les particuliers à l’intérêt des produits d’électricité de sources renouvelables. »

Polarstern entend étudier la commercialisation des énergies renouvelables

En collaboration avec la Haute école de Lucerne, l’Association pour une énergie respectueuse de l’environnement (VUE) et plusieurs fournisseurs d’électricité, Polarstern entend étudier les possibilités de mieux communiquer les avantages des énergies renouvelables. Le projet bénéficiera selon toutes prévisions du soutien de la Commission pour la technologie et l’innovation (CTI). »